Le projet APAM s'inscrit dans le cadre des accords avec l'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le développement (AECID), la FAO et le Ministére  de Pêche et de l'Economie Maritime. Ce projet à comme objectif principal d’assurer un développement durable, diversifié et maîtrisé des PAC (Pêche Artisanale et Côtière) pour faciliter la mise en œuvre des PAPs  (Plan d’Aménagement de la Pêche) et la réalisation des objectifs sous-sectoriels  suivants :

-          un développement durable;

-          la diversification du système d’exploitation;

-          la maîtrise du système d’exploitation.

L’impact attendu est de contribuer à la lutte contre la pauvreté à travers une exploitation durable des ressources exploitées par les pêches artisanales et côtières (PAC).Ces dernières sont des sources de richesse, d’alimentation, d’Offres d'emploi et d’amélioration des moyens d’existence des communautés de pêcheurs.

JUSTIFICATION

En croissance depuis deux décennies, le secteur des pêches artisanales et côtières est appelé à jouer un rôle accru en Mauritanie, tant au niveau de l’activité économique en Mauritanie qu’au niveau de la lutte contre la pauvreté et de la participation à la croissance nationale. Le séminaire national sur l’aménagement et le développement maîtrisé des pêches artisanales qui s’est tenu en septembre 2005 dans le cadre de la finalisation du PADPAC a confirmé le rôle structurant du sous-secteur et le rôle économique majeur qu’il pourrait être amené à jouer dans le cadre d’une gestion adaptée.

Le secteur reste toutefois mal connu, peu documenté et analysé. De ce fait, il est aujourd’hui toujours difficile pour les institutions concernées de mettre en œuvre les actions identifiées dans le cadre des plans (poulpe et PADPAC), d’évaluer l’impact des mesures et donc de faire des choix éclairés en matière de mesures d’aménagement.

Les diagnostics entrepris dans le cadre du développement et de la finalisation du PADPAC en 2003 et 2005 ont permis de faire un bilan des informations existantes (statistiques, études et revues). Le bilan général de l’ensemble de ces travaux est extrêmement clair: l’information existante et le suivi du secteur ne sont pas suffisants pour appuyer adéquatement la prise de décision en matière de gestion de la pêche artisanale – ni même dans la plupart des cas pour appuyer son développement maîtrisé.

Malgré la quantité d'informations produites par le Système de suivi des pêches artisanales et côtières (SSPAC), qui a fait l’objet d’une refonte dans les années 2003-2006, il est nécessaire de consolider le suivi de la production et des modes d’exploitation et de valorisation des captures des PAC. Le développement de systèmes d’informations pour une meilleure gouvernance dans les pêches constitue l’une des actions prioritaires de la nouvelle politique sectorielle (Stratégie 2006-2008 de développement durable du secteur des pêches et de l’économie maritime). La réalisation du projet contribuera au renforcement du système d’information sur les pêches artisanales et côtières. A noter également, l’opportunité actuelle offerte pour le système d’information à travers la mise en place d’un système d’immatriculation de la pêche artisanale.

Ainsi, l’intervention du projet permettra de : (1) évaluer les ressources halieutiques ciblées par les PAC, (2) effectuer un bilan des connaissances économiques et sociales des PAC et mettre en place un système de suivi d’indicateurs socio-économiques, (3) renforcer et développer le système d’information sur les PAC; et (4) Contribuer à la mise en œuvre et au suivi des plans d’aménagement des pêcheries et du PADPAC.

OBJECTIF GENERAL DU PROJECT APAM

L’objectif est d’appuyer la réalisation de la stratégie nationale de développement durable du secteur des pêches et la mise en œuvre des plans d’aménagement par pêcherie (PAP) et du plan d’aménagement et de développement maîtrisé des pêches artisanales et côtières (PADPAC) en améliorant les connaissances, la mise à disposition, l’utilisation des informations sur les PAC pour aider la prise de décision en matière d’aménagement et de développement durable du sous-secteur.

COMPOSANTES DU PROJECT APAM

Cet objectif sera réalisé à travers le développement de quatre composantes spécifiques :

Composante 1 État de l’exploitation des ressources ciblées par les PAC – Améliorer l’évaluation régulière de l’état de l’exploitation des ressources halieutiques ciblées par les pêches artisanales et côtières.

Composante 2 Données économiques et sociales – Approfondir les connaissances en sciences économiques et sociales sur le sous-secteur des pêches artisanales et côtières.

Composante 3 Système d’information – Renforcer et développer le système d’information relatif aux pêches artisanales et côtières (SSPAC) – en général et en appui aux plans d’aménagement (PADPAC et PAC).

Composante 4 Appui à la mise en œuvre de la stratégie sectorielle et des plans d’aménagement PAC – Améliorer la gestion durable et responsable des ressources ciblées par les pêches artisanales et côtières et appuyer la mise en œuvre des plans (PAP) des PAC et le PADPAC selon les axes définis par la stratégie de développement du secteur.