Etat de l’exploitation des ressources ciblées par les PAC :

A l’heure actuelle, mis à part les ressources de petits pélagiques et certains espèces de bivalves (praires), qui présentent encore un fort potentiel d’exploitation, le reste des pêcheries de Mauritanie sont considérées comme pleinement ou surexploitées. A noter également l’existence d’autres pêcheries potentielles comme celle du cymbium ou de la crevette côtière (réservée aux PAC conformément au plan crevette). Cet objectif spécifique vise la mise à jour des connaissances concernant l’état de l’exploitation des ressources ciblées par les PAC et des potentiels de production disponibles en fonction des zones de pêche.

La gestion des pêcheries des PAC a fait l’objet récemment de plusieurs analyses ayant pour but d’en faire un diagnostic d’ensemble et de définir des politiques appropriées pour sa mise en valeur et pour une bonne gestion des ressources et de leur exploitation. Ce travail s’est heurté au manque d’information et de connaissance.

L’évaluation de l’état de l’exploitation est une pièce maîtresse du dispositif visant à une gestion durable des pêches. Pour procéder à ces évaluations, les scientifiques ont le choix entre des méthodes directes basées sur des campagnes expérimentales en mer visant au calcul d’indices d’abondance dont le suivi historique sert d’indicateur de l’état des stocks exploités. Ces campagnes sont relativement coûteuses et ne sont pas toujours adaptées.

Des méthodes moins coûteuses sont basées sur l’analyse des données de l’activité des pêcheurs (captures, effort) et des paramètres biologiques des espèces capturées. Ces méthodes font appel à l’utilisation de modèles d’estimation plus ou moins complexes ou nécessiteux en terme de données à collecter. Les données collectées permettent par ailleurs de recueillir des données essentielles à l’analyse du système d’exploitation.

En 2003, l’IMROP, en collaboration avec l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), a procédé à une restructuration du système de suivi de l’activité de pêche du sous-secteur des pêcheries artisanales et côtières. Un nouveau système, basé sur un plan d’échantillonnage stratifié, a été mis en place: le Système de Suivi des Pêches Artisanales et Côtières (SSPAC). Ce système permet de produire des indicateurs d’exploitation comme les captures et l’effort de pêche, information de base pour les méthodes d’évaluation indirectes de l’état d’exploitation des ressources de pêche.

C’est sur cette base que le projet réalisera des évaluations des stocks d’espèces ciblées par le secteur des PACs. Pour cela, le projet mettra à disposition de l’IMROP une expertise dans le domaine de l’évaluation des ressources, qui permettra de faire les choix méthodologiques appropriés prenant en considération différents facteurs comme les caractéristiques des pêcheries et les contraintes d’acquisition d’information. Ce travail s’accompagnera d’un programme d’échantillonnage biologique, et apportera son support au SSPAC. Par exemple, il contribuera à une meilleure couverture spatiale des points d’échantillonnage, ou à la collecte de données complémentaires nécessaires pour mener à bien les évaluations.

En particulier, il devra aider à renforcer les capacités nationales en matière de collecte, d’analyse et de gestion des données. L’IMPROP et le Ministère des Pêches seront ainsi en mesure de satisfaire leur propre besoin en matière d’analyse et de gestion des données des PAC.
Ce travail d’évaluation devra aussi déboucher sur des recommandations d’aménagements en fonction des points de référence.

Résultats attendus de la composante 1

- Résultat 1.1 : Des paramètres clef de population (croissance, mortalité naturelle, reproduction, régime alimentaires, fécondité, maturité sexuelle, relation taille/poids, etc…) sont acquis et suivis;

- Résultat 1.2 : Des indicateurs d’exploitation pour les ressources ciblées des PAC sont obtenus et suivis ;

- Résultat 1.3 : Les points de référence biologiques (optimaux, de précaution, limites, etc…) pour les ressources ciblées par les PAC sont acquis et suivi ;

- Résultat 1.4 : L’état d’exploitation pour les ressources ciblées des PAC est évalué.