Données socio-économiques

Les connaissances socio-économiques des pêches artisanales et côtières en Mauritanie sont limitées et ne font pas l’objet d’un suivi régulier. Celles-ci sont essentielles pour la bonne gouvernance du secteur, le développement des plans d’aménagement et le choix des options et des mesures les plus adéquates en fonction des objectifs et des contraintes. Le constat est identique que cela concerne les caractéristiques et la dynamique des grandes pêcheries et des métiers artisanaux; l’organisation de l’exploitation y compris les questions des systèmes d’armement, l’évaluation économique du sous-secteur, le traitement et la commercialisation du poisson, l’organisation communautaire ou l’accès aux marchés.
Certaines données existent, notamment sur le système de commercialisation du poisson frais destiné au marché local ou à l’exportation, l’importance de tout un sous-secteur d’activité économique informel lié à la commercialisation de poisson séché ou de second choix reste peu connu.

Dans ce contexte, on peut noter le rôle dynamique de la femme dans la transformation et commercialisation des produits de pêche. Ainsi plusieurs associations féminines se sont spécialisés dans la transformation et la commercialisation des produits autour des centres de débarquement, dans les wilayas et dans la sous-région (Sénégal, Mali, Burkina-Faso).

A Nouakchott, comme à Nouadhibou et dans certains sites de débarquement, on remarque de plus en plus la prédominance des femmes mareyeuses par rapport aux hommes, ce qui favorise ainsi leur insertion dans les activités génératrices de revenues et une amélioration de leur situation économique.
Pour répondre à cet objectif spécifique, le projet se propose de fournir à l’IMROP le support d’experts, qui sur la base d’un état des lieux des connaissances, d’une identification et d’une prioritisation des besoins développeront des activités visant à (i) renforcer les connaissances, (ii) définir et mettre en place un système de suivi d’indicateurs utiles à la décision, (iii) apporter un appui méthodologique et développer les capacités de l’IMROP à rendre ce système durable et à formuler et conduire des enquêtes de terrain répondant aux besoins de l’aménagement.

Résultats attendus de la composante 2 :

- Résultat 2.1 : Le système d’exploitation et les activités des PAC du point de vue économique et social (secteurs formel et informel) sont décrits et analysés ;

- Résultat 2.2 : Un système de suivi d’indicateurs socio-économiques relatifs aux PAC et en lien avec les besoins de l’aménagement est mis en œuvre.

- Résultat 2.3 : Les informations et le système de suivi d’indicateurs socio-économiques relatifs aux PAC sont intégrés et valorisés dans le processus d’aménagement des pêches.