Système d’information

Plusieurs organismes collectent et gèrent des données d’intérêt pour le suivi des activités de la pêche artisanale et côtière en Mauritanie. Le système d’information est dispersé, et les processus formels de coordination ou d’échange de données sont peu développés, voir inexistants. En mars 2007, le «Comité Restreint des Statistiques de Pêche » (CRSP) a été créé, sous la présidence du Secrétaire général du Ministère des pêches, et regroupant des représentants des différentes institutions collectant des données sur le secteur des Pêches. Ce comité est chargé de la mise en place d’une base de données sectorielle sur les pêches. Il est appuyé par un Comité technique des statistiques présidé par le directeur de l’aménagement des ressources et de l’océanographie (DARO).

L’IMROP est l’organisme chargé du suivi des activités de pêche du secteur des PAC. En 1987, un système de suivi de l’activité des PAC a été mis en place. En 2002, un groupe de travail international a mis en évidence la nécessité de revoir ce système, justifié par l’évolution du système de capture des PAC. En 2003, une analyse diagnostic a été réalisée, qui a débouchée sur la formulation d’un nouveau système de suivi (SSPAC). Ce dernier est basé sur des enquêtes sur les retours de mer, un recensement mensuel du parc d’embarcations actives, et des enquêtes auprès des usines de traitement des produits de la pêche. Le SSPAC comprend une application informatique pour la saisie, la gestion et le traitement des données collectées par enquête. Le déploiement du système s’est effectué en 2006. Certains problèmes ont depuis été identifiés dont certains sont en cours de résolution : couverture incomplète des sites de débarquements, manque de compétence des enquêteurs, manque d’information socio-économiques, système informatique incomplet.

Au travers de cet objectif spécifique, le projet devra consolider le SSPAC. Outre le développement d’un nouveau module pour le suivi d’indicateurs socio-économiques (voir objectif spécifique 2), le projet contribuera à l’amélioration du système de suivi de l’activité sur la base des problèmes existants ou les nouveaux besoins de données qui seront identifiés pour atteindre les objectifs spécifiques d’évaluation des ressources et de suivi socio-économique des PAC.

D’autre part, le projet facilitera la participation de l’IMROP aux activités de mises en place de la base de données sectorielle sur les pêches. Les activités prévues devraient permettre au SSPAC de mieux répondre aux besoins d’information formulés par les décideurs.

Résultas attendus de la composante 3:

- Résultat 3.1 : Le système informatique assurant l’acquisition (saisie et validation), la gestion et l’exploitation des données du SSPAC est renforcé

- Résultat 3.2 : De l’information sur les pêches artisanales et côtières est partagée et diffusée.